Accueil

Histoire de l'Ocarina

L’Ocarina prend ses racines dans la Préhistoire, il y a environ 12 000 ans. On pense qu’il est apparu d’abord en Chine sous forme globulaire et avec six trous puis dans les civilisations Incas et Mayas.

Puis beaucoup plus tard, en 1860 à Budrio (Italie), c’est un italien, Giuseppe Donati, qui façonna l’objet pour en faire un véritable instrument de musique : l’Ocarina traversière, d’abord à 10 trous puis à 12 trous.
Il lui donna alors, pour des raisons évidentes, le nom d’Ocarina qui signifie en italien « tête d’Oie ».

Giuseppe Donati

Il est important de noter également l’utilisation de cette instrument de musique pendant les deux guerres mondiales par les soldats qui y trouvèrent un moyen pratique de garder le moral.

Plus récemment dans les années 60 c’est l’anglais John Taylor qui construisit son modèle d’Ocarina à 4 trous, l’Ocarina pendentif anglais. Malgré le nombre très limité de trous, l’Ocarina de Taylor peut jouer une gamme chromatique entière majorée d’un ton.

Après la première moitié du XXe siècle, l’Ocarina fut remplacé par la flûte à bec dont le coût était moindre, mais heureusement il connut une véritable renaissance grâce à certains dessins animés et à certains jeux vidéos qui marquèrent les enfances de nombreuses générations depuis plus de 20 ans.

ZELDA

Aujourd’hui, il existe de nombreux types d’Ocarinas de formes diverses et de toutes les tailles, les plus récents disposent de plusieurs chambres, ce qui leurs permet de jouer plusieurs octaves. Parmi eux, on peut lister les modèles italiens, japonais, taïwanais, anglais, sud américains, africains et bien d’autres.